dimanche 14 octobre 2018

Chemin de Compostelle, de Sisteron à Reillanne

Après avoir parcouru deux années de suite une partie du Chemin de Compostelle partant du Puy, j'aspirais à connaître un peu mieux celui qui relie Montgenèvre à Arles et qui passe donc par Gap; le chemin emprunte le GR 653D (très bien balisé).
Après avoir testé les portions (Chorges-Notre-Dame du Laus-Gap-Tallard), Mireille et moi avons donc décidé de parcourir en une semaine la portion de Sisteron à Reillanne, fin septembre de cette année; nous espérions qu'il fasse moins chaud mais bon... la canicule s'est attardée.



Cet article n'ayant pas vocation à servir de guide, je me contenterai donc d'évoquer un seul lieu — mais quel lieu! — faisant l'impasse sur les sites connus (Sisteron, Ganagobie, Forcalquier, Salagon...) qui méritent bien sûr qu'on les visite.
Ce lieu, un peu magique, un peu secret, nous a été indiqué presque à voix basse du côté de Châteauneuf-Val-Saint-Donat:

"Vous verrez deux cairns au bord du chemin... enfoncez-vous alors dans la forêt... et là... vous allez voir... le choc... mais attention il faut rester prudent"

Effectivement, nous avons repéré les cairns — très discrets  et après quelques mètres dans la forêt, nous nous sommes retrouvés devant... un gouffre d'une dizaine de mètres de profondeur, une dépression — nommée ici moline — qui abrite les ruines de la crypte d'une église détruite, totalement disparue. Notre informateur s'était montré peu prolixe à propos de cette ancienne église : dans ce lieu à la fois inquiétant et stimulant notre imagination s'est donc souvent emballée. Car en effet, si on remarque bien vite une tour ronde et son escalier en colimaçon, on reste perplexe devant ce tunnel, presque à hauteur d'homme, creusé dans le rocher, qui sort un peu avant la falaise. Et encore plus surprenant, dans ce tunnel, deux rails qui aboutissent... dans le vide et pourtant... aucune trace d'effondrement de la falaise.



Nous eûmes le soir-même les réponses à nos interrogations. Décidément cet épisode restera le meilleur souvenir de notre périple.
Gais, nous avancions ➧




Carnet de voyage réalisé par Mireille (⬈Sous le chêne)

ADRESSES UTILES
Brochure très complète (carte, lieux d'hébergements...) à télécharger sur leur site.

(Quelques conseils utiles pour l'étape Sisteron-Peipin)

Le Topo-guide du chemin de Montgenèvre à Arles est en vente en librairie

QUELQUES CONSEILS
  • Sac léger (4kg tout compris). Mieux vaut être MUL (Marcheur Ultra Léger) que MULET. Pour apprendre à alléger son sac, consulter le site Randonner léger


  • Prévoir quelques victuailles qui se conservent car sur certaines étapes, aucun point de ravitaillement dans les villages traversés. Même problème pour l'eau.
  • Si on peut improviser son logement sur le chemin du Puy, il faut absolument réserver sur cette partie du chemin. Réduction parfois pour les pèlerins en possession du Crédencial (carnet du pèlerin).

dimanche 16 septembre 2018

Journées du Patrimoine 2018 : La grenouille sauteuse

Pour notre cinquième participation aux manifestations des journées du patrimoine, le programme se résumait ainsi...
Bien sûr, cette activité qui combinait origami et dessin n'était que le prétexte pour faire découvrir, au détour d'une pointe de feutre, quelques-uns des monuments européens.

Enfants studieux... parents admiratifs... et de beaux batraciens.








jeudi 19 avril 2018

« Des Livres & Vous » vous interroge : dessine & vous ?


Dans le cadre de la manifestation « Des Livres & Vous »  (16-22 avril 2018 à Gap), nous avons animé, Mireille et moi, la première édition du concours de croquis dans ce paisible espace qu'est la bibliothèque universitaire. Neuf candidat(e)s bien sagement assis(es) devant leur table de travail — des tables peu coutumières il est vrai à accueillir de tels étudiants— ont reçu chacun un même modèle de feuille de dessin. La technique de croquis, elle, était libre.
Enfin, vint le moment, un brin solennel, de la révélation du sujet qui se devait d'ouvrir une « porte de l'imaginaire » pour rester fidèle au thème de cette année:

Je peux enfin pénétrer dans ce grenier si mystérieux pour moi puisque son accès m'était interdit lorsque j'étais enfant. Assis(e) sur une malle bancale près de l'entrée, je laisse mon regard vagabonder dans ce décor surprenant. Finalement, je sors mon carnet et je commence à croquer ce qui m’entoure.

Deux heures après nous avons établi le palmarès suivant:


1er prix: Roland N.


2ème prix : Annie R.


3ème prix : Maryse N.

Les autres dessins du concours


La remise des prix (et des cadeaux) a eu lieu peu après l'épreuve à La Nouvelle Librairie lors du lancement de la manifestation « Des Livres & Vous ».

mercredi 13 septembre 2017

Journées du Patrimoine 2017 :
« Imagine Gap dans le futur et dessine-le ! »

« Jeunesse et patrimoine »... Comment ne pas songer un instant à sa propre jeunesse en lisant l'intitulé du thème des journées du patrimoine de cette année. Comment ne pas se revoir dans la classe de son école devant le maître qui, outre sa volonté de nous apprendre à lire et à écrire, avait à cœur de nous faire connaître l'histoire et le patrimoine de notre pays à l'aide, entre autre, de ces grands panneaux thématiques illustrés qui prenaient leur place à côté des cartes de géographie. Et si à 10 ans, ce maître nous avait demandé de dessiner notre futur et que ces dessins nous ayons la possibilité de les revoir aujourd'hui, soixante ans plus tard, il est certain que nous en resterions quelque peu ébaubis.
C'est donc cette réflexion quelque peu nostalgique qui fut à l'origine du projet que Mireille et moi avons décidé de présenter à l'occasion de cette manifestation.

« Imagine Gap dans le futur et dessine-le ! »
Si la Jeunesse se doit de connaître son patrimoine, elle se doit aussi d'en assurer la continuité et même d'inventer ou, tout du moins, d'imaginer celui qu'elle léguera aux générations futures.
Aussi avons-nous choisi de susciter l'inspiration des enfants de notre ville en leur faisant dessiner leur futur imaginé à partir de dessins actuels de Gap (une école, une classe, la "liseuse", le parc de la pépinière, un bus, une fontaine...). Un carnet illustré leur sera distribué. Les jeunes participants compléteront ce carnet à leur guise. Et qui sait, ce carnet suscitera-t-il peut-être un jour la curiosité des adultes qu'ils seront devenus.  


Séances pour enfants accompagnés :
Samedi 16 et dimanche 17 septembre 2017 de 14h à 16h.
Ecole Porte-Colombe. (Apporter crayons ou feutres de couleur).

Texte sur le carnet distribué aux enfants qui viendront dessiner :

« Si tu te dois de connaître le patrimoine culturel de ta ville, c'est-à-dire l'héritage commun de nos ancêtres, tu vivras, adulte, dans un monde dont hériteront à leur tour les générations futures.
Alors, ce monde dans lequel tu vivras adulte, pourquoi ne pas l'imaginer et même le dessiner ?
Laisse aller ton inspiration et complète ce carnet à ta guise avec des dessins mais aussi avec des textes si tu le veux.
Et puis, ce carnet, garde-le précieusement pour le redécouvrir quand tu seras plus "vieux".  Peut-être te diras-tu alors: " Incroyable ! J'avais imaginé çà ? »

Et ils ont dessiné leur futur...


Comme annoncé, des enfants sont venus dessiner dans l'école de Porte-Colombe à l'occasion de ces journées du Patrimoine. Assis sur les petites chaises d'une salle de classe pour les maternelles, ils ont complété allègrement le carnet illustré qu'on leur avait distribué.

Nous pressentions... des tablettes... des smartphones... des engins volants. Mais quelle ne fut pas notre surprise de voir ces enfants illustrer des sujets aussi graves que l'enseignement à distance, l'eau qui viendrait à manquer ou, plus troublant, l'entrée... d'un terroriste dans la classe.
Quelques dessins sans commentaires

mardi 30 mai 2017

Hyères, Suze-la-Rousse, Saint-Etienne-les-orgues : périple de croqueurs impénitents

Le croquis, le carnet de voyages (y compris ceux des voyageurs immobiles) connaissent un engouement sans précédent, si l'on en juge par le nombre de manifestations qui naissent un peu partout en France et en particulier dans notre région.
Certains diront que l'excès de digitalisation de nos activités pousse nombre d'entre nous à retrouver le geste simple d'une main tenant un crayon gris (pas une souris) sur une feuille blanche; feuille sur laquelle on laisse, en quelque sorte, un peu son empreinte digitale.
A Gap, notre présence se remarque surtout lors des sketchcrawls (journées mondiales du croquis) et les Journées du Patrimoine, mais cette période printanière nous aura permis de fréquenter trois manifestations qui, chacune à leur façon, enrichissent le monde des croqueurs.

Suze-la-Rousse


Ce charmant petit village de la Drôme provençale accueillait pour sa première édition une journée très «particulière» réservée aux carnets de voyages.




  • Hyères
Avant Hyères c'était Annecy et aujourd'hui c'était Hyères, charmante ville varoise, qui accueillait les croqueurs pour la 7ème rencontre des suds.




Saint-Etienne-les-orgues

Et encore une... Encore une première édition pour cette exposition de carnettistes présents deux jours durant dans la médiathèque. Tous furent hébergés chez les habitants de ce petit village de Haute Provence. Une organisation et une convivialité qui laissèrent pantois d'admiration les participants. Le croquis, c'est festif ! Dommage que cette manifestation ne soit qu'une biennale.






Isolés mais bien vivants !

On peut être surpris par le nombre incroyable de visiteurs présents lors de ces manifestations alors que, il faut bien l'avouer, nombre d'entre nous ignoraient même jusqu'au nom de ces petits villages qu'on pourrait croire directement sorti d'un roman de Giono. Des villages sans doute isolés, mais décidément bien vivants.
Un regain pour le dessin !


VOIR les articles de presse à propos de ces manifestations





jeudi 20 avril 2017

Sketchcrawl #55 : des croqueurs à la ferme !


Il faisait beau, il faisait chaud pour cette 55ème journée mondiale de croquis sur le site du Salon de l'élevage haut-alpinLes croqueurs pour être plus agiles s'étaient donc rendus sans encombre à l'Alp'Arena ; à grands pas, légers et peu vêtus, botillons simples ou souliers plats. A la fontaine, ces croqueurs affables ont rempli leur petit pot nécessaire à la pratique de l'aquarelle. Et c'est ainsi que tous ont défilé devant des animaux trop heureux qu'on les croque... sans les manger. Des jeunes animaux craquants en effet, couvés des yeux par les enfants émerveillés. Des animaux aux noms mystérieux comme Levétie la vache, son veau Bastaro déjà bien gras non loin d'un autre veau tout aussi grassouillet, Perété le potelé (très affable, lui aussi).



Et puis vint le soir. Tous nos croqueurs, las et poussiéreux durent regagner leurs pénates.
Adieu veau, vache, cochon, couvée.


TOUS LES AUTRES CROQUIS de cette journée

Mais aussi...



jeudi 2 mars 2017

Minute, papillons !

Tout commence lorsqu'un jour on découvre par hasard de drôles de chenilles vertes en papier (pas en papier de verre qui pourrait les rendre abrasives). Pas processionnaires non plus. Plutôt débonnaires lorsqu'elles cheminent en ondulant sur les étagères de la bibliothèque.
Bientôt, ces larves devenues chrysalides trouvent refuge entre les feuilles des livres faute de feuilles végétales.
Et puis un jour de grand soleil, de ces cocons émergent de merveilleuses images de papillons multicolores. Imago imaginé.

C'est alors que Mireille eut l'idée de les enfermer dans un livre, un livre d'artiste bien sûr, assez grand pour les contenir tous.
MGEN




Les papillons papillonnent, c'est bien connu. Aussi faut-il de temps en temps les libérer dans un monde transparent, une serre ou mieux, une vitrine. C'est justement le cas pour cette exposition.
Jusqu'au printemps prochain; et par la suite viendront les œufs, les chenilles, les chrysalides, les papillons...
Atelier Canopé
Une canopée... un lieu idéal pour des papillons.